Conservation et diffusion d’espèces de poissons: cichlidés

Introduction:

Ce n’est pas nouveau, mais toujours d’actualité. Je prends le temps d’écrire un petit article sur au sujet de la conservation des cichlidés. Pourquoi? Suite à un article précédent, un internaute Gérard m’a contacté pour me questionner sur le devenir de notre groupe de Tropheus sauvage: T. sp. “red” Chimba.

Pourquoi la conservation des cichlidés ou autres espèces devient d’actualité?

Il faut savoir que de nombreuses espèces de poissons ont un grand risque de disparaître dans leur milieu naturel ou ont déjà disparu malheureusement. La liste d’espèce en voie d’extinction s’agrandit. Plusieurs raisons: pollution, déforestation, agriculture intensive, pêche, ajout d’un prédateur par l’homme, … et le plus souvent, c’est un mix qui aggrave la situation. L’objectif n’est pas de critiquer, de vouloir stopper, … cela risque d’être trop tard, et de toute manière, ce serait aussi mesquin. Nous avons aussi des espèces en danger dans les DOM / TOM, et quelques années auparavant, nous avons largement diminué nos espèces aquatiques: truites, écrevisses d’eau douce, grenouilles, … en grande partie due à l’explosion de notre agriculture et l’utilisation d’engrais ce qui entraîne une pollution par les nitrates / phosphates…

L’objectif est donc de se concentrer sur la maintenance, la reproduction et la diffusion, afin de garantir la pérennité des espèces de poissons. L’objectif reste celui de l’aquarium. Pour aller plus loin, lâcher dans une zone naturelle protégée est pour plus tard, si un jour cela devient possible. C’est un challenge, puisqu’il est organisé par des passionnés d’aquariophilie, à la manière des zoos qui ont une organisation professionnelle.

Qui souhaitent conserver les cichlidés?

Evidemment, des aquariophiles et des passionnés, dont leur but est de conserver et de reproduire des espèces qui existent dans la nature. Et non pas de conserver uniquement les plus beaux, de sélectionner sur la couleur et la forme, comme c’est le cas pour les races de chiens et de chats. Une autre branche de l’aquariophilie est spécialisée dans cette sélection: crevettes, guppies, … En ce qui concerne les cichlidés, peu ou aucun pratique une sélection de race de manière volontaire, c’est l’opposé, chacun souhaite un sujet proche de l’état sauvage. Ainsi le challenge aquariophile est de conserver et diffuser des souches dans le même optique que les zoos.

Comment mettre en place une conservation des cichlidés?

Il faut partir sur une bonne base: les sujets sauvages sont parfaits, mais peut-être pas toujours possibles à se procurer. Il faut limiter la consanguinité et pour cela posséder plusieurs souches, et la seule façon d’y arriver est de se regrouper entre passionnés!

Quoi? Quelles espèces est-il possible de conserver?

Lac Victoria, Les rivières et lacs d’Amérique centrale, …
L’espèce choisie d’être conservée est faite par l’aquariophile par choix: coloration, forme, comportement, rareté en aquarium, … Chaque aquariophile pratiquant la conservation a sélectionné une espèce, peut-être plus mais il faut faire des choix!

Les Tropheus font partie de la liste. Je m’attache plus particulièrement à cette espèce, puisque je suis attirée. Je ne peux posséder un bac d’un minimum de 1,50m de façade actuellement, mais j’ai pu assister et promouvoir la réalisation d’un tel bac dans mon club. Nous avons réussi la maintenance et la reproduction d’un groupe de sauvages de tropheus mais nous n’avons pas été jusqu’à la conservation. Il faut que d’autres personnes puissent proposer une autre souche…

Tropheus ilangi à la localité de pêche: Nkamba bay
c’est un secteur très restreint de 200 m de long, dans une zone infestées de crocodiles

Conservation de cichlidés: Tropheus ilangi à la localité de pêche: Nkamba bay
Conservation de l’espèce: Tropheus ilangi à la localité de pêche: Nkamba bay

Trois espèces de Tropheus sont en train de faire partie d’un tel programme de conservation, et plus tard de diffusion: Maswa, Ilangi et Musanga
Un regroupement d’amateur et passionnés des Tropheus ont laissé tomber les débats et se sont mis à l’action. Ils tentent leur rêve, conserver ces espèces de manière durable. Le projet est toujours en cours et d’actualité, ils ont commencé, mais ont besoin d’autres amateurs: voir leur site

Conservation de cichlidés par les membres de l’Association France Cichlidés (AFC)

L’AFC a aussi entamé le sujet, c’est un début qui semble moins avancée que pour le projet Maswa par exemple. L’Aquaramiaud a adhéré à cette association. L’AFC reste une grosse association avec un gros potentiel au niveau de ses membres, il faut réussir à centraliser les espèces et les souches différentes, gros travail… Difficile aussi pour certaines espèces rares en milieu naturel, et peut-être aussi déjà disparues…

Mise à jour du 28/11/15:

Après lecture du forum de l’AFC (section réservée aux membres de l’AFC), il y a du nouveau et certains souches sont identifiées et suivies par certains membres. L’affaire est à suivre et plus d’informations seront données dans la prochaine revue de l’AFC: trop bien!

Mise à jour du 25/06/19:

L’AFC a aussi mis en place une liste de maintenance, ce qui amorce un début de conservation pour toute la famille des cichlidés!

Il faut aussi ne pas se leurrer, si chaque aquariophile souhaite continuer sa passion et maintenir des espèces proches de l’état naturel, il faudra poursuivre et s’investir dans ce genre de projet. Des nouvelles lois vont bientôt durcir les importations de poissons sauvages… A méditer, et en espérant que d’autres projets, d’autres aquariophiles se motivent et se retroussent les manches.

Pour aller plus loin

Je vous conseille la lecture de cet article, malheureusement en anglais…