Comment choisir entre les poissons sauvages, F0, F1, F2 ou sélectionnés?

Introduction sur poissons sauvages, Fx ou sélectionnés :

En aquariophilie, il y a deux types de passionnés. Ceux qui veulent obtenir des espèces très colorées, voilées en effectuant différents croisements entre générations et individus avec certains caractères génétiques et ceux qui veulent conserver des poissons les plus proches morphologiquement de leur état naturel sans avoir forcément des poissons sauvages.

Pour ceux qui cherchent à obtenir différentes variétés à partir de croisement de variétés ou même différentes espèces (beaucoup plus facile que dans le milieu terrestre, l’exemple classique du mulet entre un cheval et un âne): Ce sont essentiellement des passionnés de Discus, Guppys, Bettas (combattants), crevette (Heteropoda dont la fameuse red cherry), etc. D’autres essayent avec les cichlidés africains, ou américains (en général ici, ce sont des industriels). Cette branche là est beaucoup plus critiquée. Soit disant c’est un désastre écologique et ces espèces crées ne devrait pas être diffusées. Sur ce point, je ne comprend vraiment pas pourquoi le Discus est toléré et pas les autres ? Surtout que je vais évoquer plus loin le gros problème du F1, qui soit-disant est de souche pure, mais j’émettrai toutefois un bémol à ce sujet.

En ce qui me concerne, si certains se passionnent de génétique et ont plaisir à croiser les espèces et variétés pour obtenir d’autres “races”, pourquoi pas. Le plus gros risque est de ne voir plus que ces espèces. De toute manière, en animalerie dès que l’on aborde la famille des Cichlidae, les spécimens au phénotype sauvage n’existent pas ou peu… Plus grave, certains particuliers diffusent de la souche “limite” pour du “bon”…

Xiphophorus Maculatus Platy wagtail, issu d’une sélection

"Xiphophorus Maculatus Platy wagtail"

Xiphophorus Helleri (Xipho ou porte épée) au phénotype sauvage:

"Xiphophorus Helleri (Xipho ou porte épée)"

Quelques définitions avant de poursuivre:

F0 ou sauvage: ce sont des espèces prélevées directement dans la nature et qui sont ensuite mises en captivité. Les difficultés sont grandes, il faut leur faire subir une quarantaine avec un déparasitage. Pour ma part, cela devrait être réservé à ceux qui ont pour but de diffuser la souche plus tard en faisant de la reproduction.

F1: Ce sont les jeunes issus de F0, c’est-à-dire reproduction de poissons sauvages en milieux captif.

F2: Ce sont des jeunes issus de reproduction dont l’un des parents est F1 et l’autre F0 ou F1.

Fx: Utilisé à partir d’une troisième génération. On ne compte plus et ils sont Fx.

Intérêt:

Il est peut-être plaisant d’avoir des poissons qui ont le même phénotype qu’à l’état sauvage : Comportement, couleur et forme. Le sauvage à mon sens n’est pas essentiel, des F2 ou Fx avec un lieu de pêche sont tous aussi biens.

Bémol:

Le coloris et la forme peuvent varier dans une même espèce, ce sont des variétés différentes. Elles existent dans la nature et elles sont attachées à une localité. Si on mélange ces différentes variétés en aquarium, on obtient une variété d’aquarium… et qui n’a malheureusement plus les mêmes caractéristiques que ses confrères sauvages.

Comment garantir un programme de conservation de poissons sauvages ou Fx ?

Tout simplement, en vérifiant que le lieu de pêche est bien indiqué. Trop souvent des aquariophiles garantissent une bonne souche F2 mais sans localité de pêche. C’est une aberration à mon sens ! Si on croise deux souches F1 différentes sans prêter attention à la localité, on obtient une souche F2 de basse qualité…

Consanguinité de cichlidés Fx?

Pour garantir la pérennité d’une souche, la seule façon est de croiser cette souche, toutefois avec le même lieu de pêche ! C’est l’unique façon de pérenniser l’espèce en aquarium sans avoir recours au sauvage et même, de conserver l’espèce tout court, puisqu’elle peut-être extincte dans son milieu naturel. Il faut être très vigilant pour les espèces du lac Victoria, qui sont très souvent menacées d’extinction, mais il faut garder cette rigueur pour tous les autres lacs Africains, rivières d’Amérique centrale, etc.

Sans cette rigueur du lieu de pêche, je ne vois pas la différence entre un hybride et un Fx issue de poissons sauvages consanguin ou croisé à tout va… Certains vont diffusés du F3, F4, Fx en disant qu’il est issue d’une bonne souche, mais sans lieu de pêche… Du coup, c’est une aberration : Soit la souche est devenue consanguine, soit elle a été croisée avec une autre bonne souche, mais avec un lieu de pêche différent…

Pourquoi existe-t-il différentes variétés d’espèces de poissons sauvages dans la nature ?

C’est la grosse question que je me pose… Dans les lacs, il existe des barrières naturelles dues à l’enrochement et le fait que les poissons ne vont pas trop en profondeur. C’est le cas des différentes espèces de Tropheus du lac Tanganyika, mais je reste perplexe sur cet argument, un peu faible, je trouve pour les autres espèces. Peut-être du à l’immensité du lac ?

En milieu marin, cela existe aussi et la raison est plus compréhensible, notamment pour le Platax. En effet, c’est un poisson plat, un peu à la manière du Discus. Il est difficile pour cette espèce de nager à contre-courant. Comme les courants marins sont très violents, ils ont permis de créer des barrières naturelles, et ainsi de créer des variétés différentes de la même espèce de Platax.

Conclusion sur les poissons sauvages, Fx ou sélectionnés:

À L’Aquaramiaud, nous avons préféré nous engager dans une politique de développement durable et de conservation des espèces, par le maintien et la reproduction de Tropheus sp. “red” Chimba.

Tropheus sp. “red” Chimba

Cichlidés ou poissons sauvages: Tropheus sp. red Chimba

Banc de Cyprichromis Jumbo Kambwimba

Cichlidés ou poissons sauvages: Banc de Cyprichromis jumbo Kambwimba

Ce bac était anciennement peuplé avec des cichlidés du Malawi, sans étiquette de lieu de pêche et sûrement croisés entre espèces différentes, des hybrides :

"cichlidés du Malawi"

Nous avons aussi un bac dédié à l’Amérique centrale, mais hélas peuplé de cichlidés d’aquarium, ils sont issus de reproduction de particuliers, mais ils n’ont pas de lieu de pêche. Ils n’ont donc pas de valeur de sauvegarde de l’espèce. Mais Rome ne s’est pas fait en un jour et nous restons une association avec un budget limité, il faudra être patient pour que tous nos bacs prennent un “label éthique et durabilité.”

Lien:

Je rajouterai un petit commentaire sur l’AFC qui est une association regroupant les passionnés de cichlidés: ciclidophiles. Cette association est en train d’organiser une liste de maintenance des cichlidés maintenus par ses membres. Ce sont des poissons sauvage, F1, F2 et même Fx mais avec une traçabilité de l’origine des poissons, et surtout avec la localité de pêche de départ. En effet, leurs couleurs, leur forme sont très souvent dépendantes de la région du lac ou de la rivière où ils sont nés. C’est une très grande bio-diversité fournie par la nature!