Logo du site http://www.aquaramiaud.com/


Logo du site http://www.aquaramiaud.com/
Chapitre n°1 - Décor et brassage en eau de mer. - Expérience et matériels - Fiche et documentation : L'Aquaramiaud - Aquarium associatif de Saint Chamond


> Catégorie: Expérience et matériels

Chapitre n°1 - Décor et brassage en eau de mer.

Article posté par Cedric Paul.
Paru le vendredi 24 février 2012 à 14:51
Vu 15351 fois.



Bonjour à tous,

J'espère que la rubrique convient, voici un premier didacticiel pour aquarium d'eau de mer.
Étant donné que de plus en plus de personnes s'intéressent à l'eau de mer et aux aquariums du type récifal, je créé cet article dans le but de les guider au début.



Sommaire:
Chapitre 1 - Le décor et le brassage
Chapitre 2 - La filtration
Chapitre 3 - Paramètres physico-chimiques de l'eau
Chapitre 4 - L'éclairage
Chapitre 5 - Le matériel


 
Chapitre I - Décor et Brassage




C'est l'une des premières choses à regarder sur l'aquarium. La disposition du décor ainsi que son brassage. Au niveau du brassage, on pourra toujours modifier par la suite la disposition, la puissance ainsi que le nombre de pompes. Pour ce qui est du décor c'est plus dur. Surtout si l'on fait le choix de fixer ses pierres en les collant.

Pour commencer, le mieux c'est de dessiner un récif sur une feuille de papier. Ensuite seulement après longue réflexion on pourra se mettre au travail. Sachez que c'est comme monter un mur en pierres sèches, c'est une sorte de Tétris sous l'eau.

1ère étape, le sol :
Peu importe la taille de votre aquarium, si vous voulez monter un récifal il vous faudra du sable de corail. Il a pour faculté de fixer beaucoup de bactéries, des fixer les boutures de coraux et il joue aussi le rôle de tampon de l'eau car les bouts de squelettes de Corail qui le constitue sont calcaires. Petit rappel l'eau du récifal doit être aux alentours de 8.1 à 8.5 pour le pH.

Du sable de Corail
tranch10.jpg

- Un bon sol permet aussi une bonne fixation des pierres vivantes se trouvant au pied du mini-récif. Une couche de 5 à 10 cm sera nécessaire. Bien plus aux endroits qui accueillent les pierres. Attention au poids des pierres. Il ne faut pas qu'elles touchent le verre du bac directement. Sinon mettez du Polystyrène entre.

- Ne négligez pas non plus l'avant, autrement un poisson un peu vif peut faire voler le sable et on verra la vitre du sol...

- Pour ce qui est du nettoyage, il faut rincer abondamment, ainsi que passer à la Javel si nécessaire, en rinçant beaucoup avec de l'eau très chaude.

2ème étape, les Pierres Vivantes :
Tout d'abord, qu'est-ce qu'une pierre vivante ?

Je ne vais pas faire un cours en entier, c'est trop long, mais en gros ce sont les sédiments, squelettes entre autres d'anciens Coraux morts qui se sont colmatés entre eux. Ils ont plusieurs milliers d'années pour la plupart. Les micro-organismes de la mer s'y fixent et servent de filtration biologique naturelle dans l'aquarium.

Elles peuvent être mises en plusieurs fois. Il faut faire attention à ne pas en mettre de très grosses quantités d'un coup, ni d'en mettre trop. Globalement il faut 20 Kg de pierres pour 100 litres d'eau. Ni plus, ni moins.

Pour ce qui est de la disposition, il va falloir croiser ceci avec le brassage. Donc j'en parlerai plus tard.

On peux coller les pierres entre elles avec du mastic aquariophile, de la colle silicone, ce qui est assez dure vu la porosité des pierres. On peut aussi coller les pierres aux vitres en les fixant sur une grande vis inoxydable elle-même fixé à une plaque de PVC qui sera fixée à la vitre. On peut encore fixer un aimant assez grand dans une pierre pour l'accrocher de l'autre côté du bac. L'inconvénient est que si on retire l'aimant d'un côté, tout se casse la gueule. Le côté esthétique est en revanche très apprécié.

Exemple de disposition des pierres
mernb110.jpg
www.imsnat.free.fr

note : Le décor peut aussi être réalisé avec des pierres inertes qui seront chargées au préalable de bactéries. Elles seront moins efficaces, mais c'est tout aussi esthétique et surtout moins cher. Donc le mieux est de faire 50-50. Attention à ne pas dépendre de pierres inertes, en cas de pépins ce ne sont pas elles qui renferment "la vie."

Quelques pierres calcaires inertes
pierre10.jpg

3ème étape, le Brassage :
Le brassage est l'un des critères qui régira la bonne santé du bac. Un brassage efficace signifie donc un bac qui vivra longtemps.

- On peut opter pour le modèle le moins onéreux, c'est à dire disposer différentes pompes de brassage dans le bac pour effectuer un courant enlevant les dépôts au fond de l'eau et surtout amenant la nourriture microscopique aux Coraux et autres invertébrés. (pour information, il se peut que j'utilise le terme anglais de pompe de brassage, WAVER)
- Si vraiment on possède de l'argent on peux se fournir le top du top avec une WAVEBOX, littéralement une boîte à vague. En faite c'est un boitier noir à mettre en dehors de l'eau et qui régule le brassage d'eau en simulant des marrés, des courants changeants... Certains se branchent même sur l'ordinateur pour les régler à distance.
Plusieurs programmes différents peuvent se mettre en marche selon l'heure de la journée.

4ème étape, positionnement optimal du décor et du brassage :
Même avec le brassage le plus puissant du monde, s'il n'est pas mis comme il faut il ne sert à rien. Il faut savoir où mettre ses pompes, et comment mettre ses pierres.
J'ai donc fait 4 schémas pour illustrer ceci.

Légende :

- Les formes rouges représentent les pierres vivantes,
- Les cercles sont des wavers, plus ou moins grosses selon la puissance,
- les compartiments séparés sont les compartiments de récupération de
l'eau pour la cuve technique.

Schéma 1 : Mouvement de l'eau circulaire
schama10.jpg

C'est le plus simple à réaliser au niveau du brassage. Il est assez efficace. La puissance des wavers sera à jauger selon la longueur de l'aquarium. N'hésitez pas à mettre puissant. (pour une ordre d'idée, pour 1,30 mètres il faut prévoir du 2 000 litres/h.)
Sur ce type de bac l'avantage est que l'on peut le contempler de 3 faces.


Schéma 2 : La houle
schama11.jpg

Ici nous avons un bac qui a les caractéristiques d'une passe récifale dans la nature. C'est à dire qui se trouve sur une crête récifale. Les Coraux seront très attirés par ce genre de décor se rapprochant beaucoup du modèle trouvé dans la nature. Le brassage est très important. Ici on cherche à créer une houle.

Schéma 3 : La barrière
schama12.jpg

Ce modèle est à éviter. C'est le plus simple à monter, car tout est empiler et ça cache le fond du bac. D'une part le bac n'est visible que d'un côté, d'une autre part ce n'est pas très stable. Dans un bac de ce type le brassage est difficilement efficace.
Dans ce cas le système de filtration doit être doublé, ainsi que le nombre de pompes.

Schéma 4 : Récif et lagon
schama14.jpg

Ici encore on voit le côté bénéfique de mettre ses pierres au centre. Le brassage est dirigé directement sur le récif. La face à droite peut représenter une pente récifale interne ou externe selon vos souhaits. Si l'on choisit la pente interne, le côté de droite représente le Lagon. Il devra donc être plat et moins brassé que le reste.


N'oubliez pas qu'il existe des millions de combinaisons possibles. Ceci ne sont que des exemples.


Si vous avez des questions n'hésitez pas.

Sources :
- Pour cet article j'ai surtout utilisé mes connaissances personnelles, qui me proviennent pour la plupart de mon club et de livres, notamment "L'aquarium récifal, manuel d'identification et de maintenance des invertébrés marins tropicaux" de J. Charles Delbeek et J. Sprung.
- Les photographies signées sont de ma part, les liens sont indiqués sur les autres.



Cédric Paul
[ Imprimer cet article ]