Logo du site http://www.aquaramiaud.com/


Logo du site http://www.aquaramiaud.com/
Platax Teira (Poisson-Chauve Souris) - Eau tropicale - Fiche et documentation : L'Aquaramiaud - Aquarium associatif de Saint Chamond


> Catégorie: Eau tropicale

Platax Teira (Poisson-Chauve Souris)

Article posté par Cedric Paul.
Paru le vendredi 28 décembre 2012 à 17:23
Vu 1969 fois.



Famille : Ephippidae

Nom scientifique : Platax Teira

Nom commun : Poule de mer, Poisson Chauve-Souris à longues nageoires, Poisson Croissant ou Croissant.

Origine géographique : Indo-Pacifique

Taille : Jusqu'à 60 centimètre

Description : Ce gros poisson Chauve-Souris appartient au groupe des Platax. Ce sont de grands poissons avec de grandes nageoires dorsales et ventrales. À la manière des Discus en eau douce, leur corps est aplati comme une assiette en forme de disque. En grandissant ce poisson s’éclaircit et ses nageoires deviennent moins importantes. Une bande verticale argentée viendra agrémenter le poisson à sa maturité sexuelle.

Espérance de vie : Supérieur à 5 ans

Caractéristique d’eau : L’eau de mer devra être à 25°-26°C. La qualité doit être assez bonne, mais il accepte les variations de densité entre 1 020 et 1 028, tant qu’elles sont progressives et non brutales.

Type d’aquarium : Un très grand volume est nécessaire pour ce poisson. Le plus important est la hauteur du bac, vu sa taille une fois adulte. Pensez à aménager un bac supérieur à 1 000 litres.

Décor : Il faudra prévoir au moins une cachette par poisson. Le décor en général n’est pas à enrichir au maximum, le Platax se contentera de peu, en revanche il ne faut pas un brassage trop important avec de gros courants en plein milieu du bac qui vont perturber le poisson car il possède à cause de sa taille une grande prise au courant latéraux, le genant lors des déplacements.

Dimorphisme : Le dimorphisme chez ce poisson n’est pas apparent.

Comportement : C’est un poisson avec une croissance très rapide. Il réagit de façon assez rapide au stress. Lorsque sont attitude est changée, il devient presque noir. Cela se produit lorsqu’il se sent mal à l’aise, ou lorsqu’il sent qu’on va lui donner à manger. Avec l'habitude, ce phénomène s'estompe et ne subsiste que lors des entretiens de l'aquarium qui restent stressant pour le poisson.

Poisson pris en photo à l'Aquarium Impérator d'Amnéville. Notez la teinte assez terne du poisson en état de stress moyen. (présence du public en grand nombre)
platax10.jpg

Cohabitation : La cohabitation est à éviter avec de petits poissons chahuteurs comme les Demoiselles, Les Poissons Clowns, les Diables, Les Balistes et les Poissons Coffres.
Au niveau intra-spécifique, un banc peut-être mis en place, à savoir qu’il y a possibilité d’avoir de petits combats de temps à autre. Dans ce cas là, si le banc dépasse les 4 individus prévoyez un bac supérieur à 2 500 litres.

Reproduction : Dans la nature les juvéniles apparaissent en eau saumâtre. En effet les alevins éclosent dans les mangroves, ce qui rend la reproduction de ce poisson très difficile. Le passage dans une eau avec une salinité inférieure augmente le taux de réussite.

Nourriture : Ce poisson s’adapte assez bien au bout d’un certain temps. Il faut varier au maximum la nourriture distribuée, comme chez tous les poissons. À savoir qu’il est conseillé par les aquariums publics professionels de distribuer un peu de verdure, comme des Épinards ou des Petits Pois au moins deux fois par semaine.
Veuillez à modérer les apports de nourriture carnée.

Déplacement : Ce poisson n’est pas le meilleur nageur qui soit. Il n’apprécie pas du tout les forts courants, comme cité précédement. Autrement, sa nage n’a rien de spectaculaire. Veuillez à ne pas installer des pompes de brassage superflux pouvant être de susceptibles obstacles naturel.

Anecdotes :
- Les Platax sont appelés Poule de mer par certains soigneurs d'Aquariums publics français pour leur façon de se nourrir. Ils se jettent sur la nourriture assez vite, à la manière d'une poule et picorent ensuite la nourriture tombée sur le sol.
- Dans la nature, à cause de son problème de "prise au courant", des populations entières de Platax se voient distribuée à divers endroits de l'Océan Indo-Pacifique. De ce fait, quelques variétés diffèrent selon leurs origines géographiques. Les courants océaniques étant de véritables barrières naturelles empêchant le croisement entre deux souches sauvages, séparant ainsi des caractéristiques de couleur voir de comportement.

Photographies :
Photo prise à Océanopolis dans un gigantesque aquarium.
platax11.jpg


Sources :
- Visite d’Océanopolis,
- Encyclopédie Cousteau,
- Connaissances personnelles,
- Aquarium magazine n° 67,
- Les photographies signées sont de moi, les autres possèdent leur source indiquée juste à côté.

Cédric Paul
[ Imprimer cet article ]

>>Masquer les commentaires [1]

Commentaire n°1/1 :: Super!!!

Remonter Posté le 31/12/2012 par ΨFred42

 
Merci Cédric!

Je voulais justement savoir pourquoi la nature pouvait créer des variétés différentes! Il reste à savoir pourquoi dans les grands lacs africains, comment ça marche... Je vais préparer une fiche sur ce thème et j’aimerai bien impliquer l'aquaramiaud dans cette voie pour l’Amérique centrale et les grands lacs.

Termine bien l'année :)
 
avatar

Président de l'Aquaramiaud, Aquarium associatif de St Chamond